Je vous dis tout sur le compost !

Je vous dis tout sur le compost !
Publié le 09/03/2022

Retour de vacances, temps radieux, arbres en fleurs et bourgeons naissants… Un petit air de printemps souffle actuellement (même s’il ne fait pas encore très chaud !) Alors ? Vous aussi vous avez des envies de jardinage, de nature, de promenades dans les bois… de prendre l’air quoi ? À cette période de l’année, j’ai toujours une envie folle de m’occuper de mon jardin et de mes plantes… Et tout commence avec mes précieux déchets de cuisine et mon compost ! Pour rappel : le compostage est une décomposition contrôlée de déchets organiques par l’action conjuguée de bactéries, champignons, micro ou macro organismes, en présence d’eau et d’oxygène.

Composter : par où commencer ?

À la campagne comme en ville, votre composteur doit toujours être installé dans un lieu ombragé et plutôt à l'abri du vent. Essayez également, pour des questions de commodité, de ne pas le mettre à des kilomètres de votre cuisine… Vous vous découragerez vite si composter rime avec marcher ! À noter également que votre composteur ne doit pas être trop près de votre maison car, en cas de grosses chaleurs, vous pourriez être rapidement incommodé par des odeurs désagréables.

  • Le mieux, quand on a assez de place sur son terrain, c’est le tas à même le sol. Il ne nécessite aucun travail d’aménagement et est facile à entretenir : c’est la solution la plus simple pour fabriquer son engrais vert. Attention cependant à ne pas le monter trop haut si l’on veut pouvoir l’aérer et le mélanger aisément ! Une autre erreur à éviter : ne placez pas votre tas dans une cuvette car l’eau de pluie pourrait s’y accumuler et faire pourrir vos matières organiques.
  • Si vous habitez dans un immeuble, vous aurez besoin d’un bac (ou fût) avec couvercle. Seul inconvénient : il ne permet pas de stocker une grande quantité de déchets.
  • Si aucune solution ne correspond à vos possibles, sachez que l’on voit fleurir dans les villes de plus en plus de bacs à compost « partagés » où chacun peut venir déposer ses déchets organiques.
  • Et pour que chacune de ces propositions soit aisément réalisable, je vous conseille d’avoir un petit compost de cuisine avec anse pour transporter votre précieuse récolte de déchets organiques jusqu’à votre composteur, votre tas, votre bac résidentiel avec couvercle, ou votre bac « partagé ».

Les règles de base d’un bon compost

  • Aérer, brasser, et mélanger les couches : pour permettre à l'air de circuler et d’ainsi oxygéner les microorganismes pour que la matière organique se décompose correctement. Attention : évitez d’oublier cette étape, ou vous risquez de vous retrouver avec de très mauvaises odeurs (signe que le compost n'est pas en forme !)
  • Alterner les éléments nutritifs : déchets secs carbonés (comme les brindilles, les feuilles mortes, les cartons) et matières humides azotées (comme les tontes fraîches, les fruits abîmés, ou les épluchures de légumes).
  • Vérifier et contrôler l'humidité : il faut penser à arroser si c’est trop sec, et à ajouter des feuilles mortes si c’est trop humide. Cela permettra aux micro et macroorganismes d’agir de manière optimale.

Ma recette pour obtenir un compost bien riche

  • 1/3 de déchets bruns : branchages, feuillages (feuilles de marronnier exceptées puisqu’elles apportent de mauvaises bactéries), terre de pots et jardinières, cendre de bois, paille, carton brun (coupé en petits morceaux), boîte d'œufs, rouleaux essuie-tout ou papier toilette... Surtout rien qui soit gras ou souillé par des produits non biodégradables.
  • 2/3 de déchets verts : tonte de gazon, épluchures de légumes et fruits (pour les agrumes il y a encore débat !), fruits et légumes trop abîmés pour être consommés, miettes de pain, marc de café, sachets de thé (sans les agrafes !!), coquilles d'œufs, matières végétales (plantes d'appartement sans leurs racines)...  

  • Le compost est mûr au bout de 6 à 9 mois si sa couleur est brun foncé voire noire, s’il sent le sous-bois, s’il n'y a plus de morceaux des apports d’origine.

Vous pouvez alors (enfin !) utiliser cet amendement ou engrais naturel et l’éparpiller sur vos surfaces : le sol de votre jardin, dans votre potager, vos plantations, ou autour de vos plantes. Vous verrez, fabriquer son terreau maison, c’est facile et très sympa !

Livraison en point relais

gratuite dès 90€ d’achats

Livraison rapide

sous 24 à 48h

Satisfait ou remboursé

30 jours pour changer d'avis

Avis clients vérifiés

9,6/10