Comment bien gérer son linge ?

Comment bien gérer son linge ?
Publié le 29/07/2022

En vacances comme à la maison, l’entretien du linge fait partie de notre quotidien. Sale, propre, blanc, couleur, fragile, taché… On a vite fait de se laisser dépasser (surtout lorsque l’on est à la tête d’une petite tribu !) Alors pour que cette tâche rébarbative s’accomplisse vite (et sans douleur), vous avez deux solutions : faire appel à un tiers en espérant que le devis ne soit pas trop épicé ou suivre ces quelques astuces simples, pratiques et universelles !

1 – Choisir le bon lave-linge

En fonction du nombre d’habitants dans votre maison, ainsi que de leurs activités (travail, loisirs, etc.) il est indispensable que vous choisissiez un lave-linge adapté. L’idéal, pour une grande famille ou une coloc, est d’investir dans un lave-linge grande capacité : cela vous permettra de réduire le nombre de machines, et d’économiser à la fois de l’eau, de l’argent et de l’énergie ! C’est un achat qui paraît souvent onéreux, mais en réalité il se révèle toujours complètement rentable.

2 – Miser sur un panier à linge sale commun

Pour ne pas avoir à courir partout dans la maison – au risque d’oublier tout un tas de vêtements « à laver absolument ! » pour le lendemain – je vous recommande de mettre en place un espace collecteur unique et commun dans la salle de bain ou la buanderie 😊 Choisissez un panier à linge en tissu ou un sac à linge en coton adapté aux dimensions de votre machine. Et pour éviter que le linge ne s’accumule dans chaque chambre à même le sol, rien ne vous empêche d’attribuer à chacun un petit panier ou sac individuel léger avec poignées. Cela facilitera le transport du linge, et tout le monde sera responsable de ses vêtements à son niveau.

3 – Laver à la bonne température

Personnellement, je lave TOUT ce qui est lavable en machine à 30° (sauf le linge de maison qui tourne à 60°) : Blanc, couleur, sous-vêtements, linge délicat, imperméables… À cette température, rien ne déteint ou ne s’abime – enfin, sous quelques conditions :

  • Dès que j’ai un nouveau vêtement, je le laisse tremper une à deux heures dans une bassine d’eau froide à laquelle j’ajoute un verre de vinaigre blanc et un verre de gros sel. Je rince ensuite à l’eau claire : cela permet de fixer les couleurs.
  • Je protège systématiquement la lingerie et les tissus délicats avec des filets de lavage. Idem pour les chaussures en tissu : pour les protéger et protéger ce qui les entourent, je les glisse dans un sac de lavage.

Évidemment je n’oublie pas de vérifier les poches pour m’assurer qu’aucun accessoire, mobile ou autre objet électronique n’y a été oublié.

4 – Oublier l’assouplissant

Chez moi, pas d’assouplissant 😊 J’utilise une lessive bio qui n’agresse ni les tissus ni la peau, et ça me suffit… En tout cas pour les vêtements. Pour ce qui est des serviettes ou peignoirs de douche, c’est un peu différent… Personne n’aime se rapper la peau après une bonne douche ! Dans ce cas, je mets ½ verre de vinaigre blanc dans le compartiment destiné à l’assouplissant, et pour couvrir son odeur un peu forte, j’ajoute quelques gouttes d’huiles essentielles de lavandin : facile, rapide, économique.

5 – Prendre soin de sa machine

Pour empêcher le tartre de s’installer et nettoyer ma machine en profondeur, je la fais tourner à vide avec un demi-verre de bicarbonate deux fois par an. Je peux me permettre d’espacer les cycles de six mois puisque j’utilise régulièrement du vinaigre blanc (qui a un effet désinfectant).

6 – Adapter le séchage à chaque vêtement

J’étends tout ce qui n’est pas fragile directement sur le tancarville : principalement des fibres synthétiques (polyamide, polyester, élasthanne, etc.), et certaines fibres végétales (coton). Je suspends le lin, et la viscose à des cintres puisque ce sont des matières qui se froissent très facilement. Et enfin je laisse sécher, sur un séchoir à plat, toutes les fibres animales (laine, cachemire, mohair, etc.) Pour ce qui est de la lingerie, j’utilise (comme ma grand-mère en son temps) des séchoirs à suspendre (et j’adore ça !)

7 – Repasser (ou pas !) et plier

J’avoue que je ne suis pas une grande adepte du repassage. Dès que le linge est sec, je le plie à plat sur une table en l’aplatissant bien avec mes mains, et je le range dans les armoires sans passer par la case « panier à linge propre ». Nos vêtements sont donc rarement froissés… Et si d’aventure certains tissus sont trop récalcitrants (comme le lin), c’est Monsieur qui s’y colle ! 😉

8 – S’équiper en toutes occasions

Gérer son linge en vacances, c’est possible (c’est même conseillé si l’on veut rester détendu jusqu’à la reprise du *mot en T*). Pour que tout ne se mélange pas dans la valise, je vous recommande vivement de vous équiper, dès l’aller, d’un grand sac à linge sale de voyage. [Petite parenthèse : vous aussi vous avez constaté que même en vacances, vos chaussettes n’arrivent pas à rester en couple ? Ce serait trop long de s’y attarder ici mais je vous promets de vous en parler très vite !]

9 – Remiser les affaires hors saison

Pour le stockage des vêtements hors-saison ou du linge de maison, utilisez des boîtes (bois, plastique, carton) ou des housses (plastique, tissu). Cela vous permettra de désencombrer vos placards et de conserver vos affaires inutilisées à l’abri de la poussière et de l’humidité.

Voilà, j’espère que ces quelques conseils vous aideront, n’hésitez pas à me faire vos retours ici (nouvelles astuces, questions, remarques, etc.) Je serais ravie de vous lire 😊

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ! :-)

Livraison en point relais

gratuite dès 90€ d’achats

Livraison rapide

sous 24 à 48h

Satisfait ou remboursé

30 jours pour changer d'avis

Avis clients vérifiés

9,6/10